Festival de l’OH ! Des collégiens sur le terrain de l’eau

Laura Podoroski - Conseil général du Val-de-Marne, le 2 avril 2012

Collège Joliot-Curie, à Fontenay-sous-Bois.

« Madame, la pluie, c’est de l’eau potable ? C’est mieux de boire l’eau du robinet ou minérale ? Qu’est-ce qu’une crue ? » Lors de l’intervention de Bethy, médiatrice scientifique au festival de l’Oh ! au Conseil général, cette classe de 5e, qui participe au parcours pédagogique « Quand le fleuve déborde dans la ville », se retrouve en effervescence.

À l’initiative de leur professeur de technologie, Agnès Delourme, ces élèves vont suivre un emploi du temps, sur six semaines, alternant interventions en classe et sorties sur le terrain en lien avec la thématique choisie. « Je trouve que les sorties apportent beaucoup, souligne l’enseignante. Les problèmes de l’eau relient les pôles scientifiques du programme de 5e entre les sciences et vie de la Terre, la physique et la technologie. » Explication du phénomène de crue, diffusion d’un documentaire sur les caprices de la météo, discussion autour de l’eau potable…la mayonnaise prend, même pour les plus réticents. « Au début, le sujet ne m’a pas intéressée car l’eau sort du robinet et puis c’est tout, avoue la jeune Louise. Mais en fait, c’est plus complexe que cela. Je ne connaissais pas forcément le cycle de l’eau et avec les visites, on comprend mieux. » Et sur le terrain, ils vont s’y rendre dès la semaine suivante. Entre les grands lacs de Seine du côté de Troyes gérés par l’EPTB, une station anticrue du Val-de-Marne et le musée du quai Branly à Paris pour s’ouvrir aux autres ethnies, les collégiens auront toutes les cartes en main. « L’objectif consiste à éveiller les consciences et à les sensibiliser aux enjeux de l’eau », indique la médiatrice.

JPEG - 50.9 ko

Parc du Morbras, à Sucy-en-Brie

Autre parcours, autre thématique avec « Les paysages de l’eau » pour une classe de 4e du collège Lucie-Aubrac de Champigny. Guidés par François Carrez, responsable animation du parc départemental à la direction des Espaces verts et du Paysage (DEVP), les élèves entament une promenade champêtre le long de la rivière Morbras, certains avec un appareil photo à la main. « On fait des photos des paysages pour ensuite les dessiner en étant le plus fidèle possible », dit timidement Ruth-Esther.

Une première aussi pour leur professeur d’arts plastiques, Laure Cellie : « Les années précédentes, j’avais déjà inscrit ma classe aux croisières mais jamais pour des parcours plus approfondis. Dans ma discipline, on utilise beaucoup la représentation de l’eau à travers le reflet, les plans, et la culture des guinguettes des XIXe et XXe siècles sont des périodes de leur programme d’Histoire. »

Épuisettes, boîtes en plastiques, loupes... c’est le temps de pêcher. Regroupés
autour d’une mare, les collégiens découvrent, entre curiosité et rires, la faune existante. « J’ai attrapé tout seul un petit poisson [épinoche] avec des épines dans le dos », annonce fièrement Terry. Avec une grande minutie, il se penche sur le récipient grossissant afin d’analyser l’anatomie de son butin.
« Nous n’avons pas attrapé grand-chose car nous sommes encore trop tôt dans la saison, explique François Carrez. Plus tard, on y trouvera des espèces très variées : triton, escargot, grenouille, larve de libellule, coléoptère aquatique, scorpion d’eau, araignée, et des exuvies qui sont des peaux de libellule que ces insectes ont quittées lors de la mue. »

Une belle expérience au final pour ces collégiens, et l’occasion pour eux de prendre un bon bol d’air tout en apprenant.

Laura Podoroski - Conseil général du Val-de-Marne

© Laura Podoroski - Conseil général du Val-de-Marne - Visiter le site

Partager :       Imprimer Version imprimable de l'article