A Fontenay, ces mini-entrepreneurs veulent composter vos cannettes !

Webmaster, le 11 mars 2015

 
 

C’est une vaste pièce où s’affaire une nuée de jeunes, look à la cool. Ici, Cornelius modélise un objet en 3D sur ordi. Là, Maxence en calcule le coût de production sur Excel. Plus loin, on fabrique un prototype tandis qu’une équipe de « créa » concocte une affiche publicitaire. Nous ne sommes pas dans un incubateur de start-up mais dans une salle du collège Joliot-Curie, à Fontenay.

Dans le cadre de leur option « Découverte professionnelle », 16 élèves de 3e ont créé Eco’cannette, une mini-entreprise, respectant de A à Z les codes du monde du travail.

Bientôt en vente

Leur défi : concevoir et vendre en un an leur produit, un compacteur en forme de semelle qui permet d’aplatir l’emballage d’un soda. « On boit beaucoup de cannettes. Et on en avait marre de vider nos poubelles. En les compactant, ça prend moins de place et c’est respectueux de l’environnement », détaille Joseph, 14 ans, le PDG.

Pour se lancer, les jeunes ont eux-mêmes glané dans leur entourage 500 E en avances. « A la fin de l’année, le but est de les rembourser avec nos bénéfices et de verser le reste à des associations », ajoute Modibo, chef du service financier.

Piqués au virus de l’entreprise, les collégiens, qui commercialiseront bientôt leur bébé — entre 4 et 5 E — espèrent trouver un point de vente à Fontenay et pourquoi pas séduire, grâce à leur site, des acheteurs « en France et dans le monde ! »

Plus d’infos : www.ecocannette.tk

JPEG - 31.6 ko

Un salon au Perreux en avril A l’initiative de la fédération Entreprendre pour apprendre, des dizaines de collèges et de lycées franciliens proposent l’atelier mini-entreprise. Encadrés par des profs et un tuteur issu du monde du travail (un salarié de Thales à Fontenay), les jeunes développent ainsi leur fibre entrepreneuriale. « Le but, c’est qu’ils soient autonomes, qu’ils gagnent en assurance. On l’a constaté lors des oraux de soutenance de leur rapport de stage », explique Mme Sarinena, prof de techno à Joliot-Curie. Le 9 avril, ils le prouveront en présentant leur objet au Salon des mini-entrepreneurs du Perreux. En mai, un concours régional les attend. En 2014, le collège Joliot-Curie avait raflé le prix du jury avec sa poignée en coton pour se tenir dans le métro.

Leparisien.fr | Aurélie Selvi | 11-03-2015

Sources :
- Article : Le Parisien > A Fontenay, ces mini-entrepreneurs veulent composter vos cannettes !
- Vidéo : Ville de Fontenay > 6mn à Fontenay

Partager :       Imprimer Version imprimable de l'article